Une bonne chose pour moi…

Avril 2016, le club de curling de Longue-Pointe (QC) ferme malheureusement ses portes.  Un beau club de curling, des gens sympathiques, de beaux souvenirs de tournois (Colts). Une bien triste nouvelle pour le monde du curling, mais qui s’est avéré, façon de parler, une bonne chose (pour ne pas dire excellente) pour moi…

La saison suivante, la fermeture du club de Longue-Pointe oblige donc les gens à changer leurs habitudes.  Malheureusement, certains ont accroché leurs souliers.  Les autres ont dû devenir membre dans un autre club à proximité.

Le club de Rosemère accueille donc plusieurs anciens membres de ce club. Le niveau et calibre de jeu allait surement augmenter. J’étais enthousiasmée à cette idée.  Parmi les anciens membres de Longue-Pointe que Rosemère a accueilli, se trouvaient Geneviève Frappier et Michel Briand; deux joueurs qui sont allés, à deux reprises, au championnat canadien double-mixte ensemble.

Avec l’arrivée des joueurs de LP, une nouvelle ligue a vu le jour : le double-mixte.  Cette formule de jeu est toute nouvelle pour plusieurs au club, mais certains décident d’embarquer.  Geneviève et Michel joue dans cette ligue évidemment ensemble.

Alors que Michel ne pouvait pas se présenter à sa partie un bon dimanche soir, étant aussi très impliqué au hockey mineur de sa région, il me demande de le remplacer. Yé! Content d’avoir l’occasion de jouer avec une joueuse de ce calibre et d’apprendre ce style de jeu.  Je suis un peu, voire pas mal nerveux.  Je ne la connais pas vraiment. Est-ce que je serai à la hauteur? Je ne suis qu’un joueur amateur…  Finalement, je joue une bonne partie et on s’amuse.  Et, avec le temps, nous devenons de bons amis.

Le temps passe.  Elle, célibataire depuis peu, et moi, depuis quelques années…  Vous devinez la suite.  J’ai trouvé, enfin, la personne avec qui j’avais envie d’être.  A la blague, je disais souvent que la personne avec qui je voudrais être devait soit jouer au curling, soit faire du vélo de route.  La saison de curling étant plus longue que celle du vélo…. 😉

La deuxième saison suivante, nous avons commencé à jouer ensemble.  Tous les couples vous le diront, jouer en couple, c’est un bon test.  Une chance pour moi, elle est tellement patiente… 😉  Nous pouvons donc pratiquer notre passion ensemble.  Mes amis du club sont très contents pour moi…

Sa grande fille de 16ans (Zoé) joue également au curling pour le club de Laval. Elle joue depuis l’âge de 8 ans.  Elle fait de la compétition et est allée aux Jeux du Québec à quatre reprises.  On se promène donc aussi pour la voir jouer et l’encourager lors de ses tournois.

Mais ça ne s’arrête pas là. Sa fille (Judith, 9ans) et son garçon (Charli, 5ans) ont eux aussi commencé le curling. C’est l’fun de les voir évoluer mais surtout s’amuser au curling.  Les fins de semaine, quand nous ne sommes pas en tournoi pour nous ou pour Zoé, on aide les jeunes à leur intégration et initiation au curling.

Bref, grâce au curling, j’ai trouvé une amoureuse formidable et une famille qui aime le curling autant que moi.  Même beau-papa Frappier joue depuis 40 ans.

Nous sommes une famille de curleurs.

L’été, Geneviève fait du vélo avec moi, après s’être acheté un vélo de route… Les enfants aussi font plusieurs kilomètres de vélo avec nous.  Je suis comblé.

Le curling pour moi est donc devenu plus qu’une passion, mais une histoire d’amour.

——————————————————————————————————————————-

In April 2016, the Longue-Pointe (QC) curling club located in Montreal unfortunately closed. A beautiful curling club, friendly people, great memories of curling tournaments (Colts).  It was a sad news for the curling community, but for me it turned out to be a good thing…

The following curling season, the closure of the Longue-Pointe curling club brought change for a lot of their members.  Some have hung up their shoes and some have decided to join another nearby club.

The Rosemere curling club therefore welcomes several former members of the Longue-Pointe curling club.  Among the former members whom Rosemere welcomed, were Genevieve Frappier and Michel Briand; two players who went twice to the Canadian double-mixed championship together.  I was excited about this idea; the level and caliber of play would surely increase.

With the arrival of these new members, a new curling league emerged: the double mixed.  This was a relatively new formula for many members of Rosemere curling club but many members decided to join this league.  Genevieve and Michel obviously play in this league together

One day that Michel could not show up for his game on a Sunday evening, he asked me to replace him at a game.  I was glad to have the opportunity to play with a player of this caliber and learn this style of play.  I was a little nervous and I can say stressed out.  I didn’t know her at all.  Would I be up to it?  I was just an amateur player…  Finally we played a good game and we had fun.  And, over time, we became good friends.

Time passes.  She became single, and I was too for a few years… You can guess the rest… I finally found the person I wanted to be with.  As a joke, I used to say that the person I wanted to be with was either playing curling or riding a road bike.  The curling season is longer than that cycling one…

The following curling season, we started playing together.  All couples will tell you that playing with his partner is a good test.

I was lucky since she is so patient…  So, we can practice our passion together.  My curling friends are very happy for me.

Her 16-year-old daughter, Zoé, also plays curling for the Laval club.  She plays since she is 8 years old.  She is doing junior competitions and has been 4 times to the Quebec Games.

 

 

 

 

But that’s not all…  Her 9-year-old daughter, Judith, and her 5-year-old son, Charli, also became to play in a junior league.  It is fun to see them evolve but mainly to see them having fun playing curling.

During the curling season, we are spending many weekends either playing curling tournaments together or see and encourage Zoe during her tournaments or helps young curlers to integrate and learn curling.

Finally, with curling I found love.  I found a family that loves curling as much as I do. Even Genevieve’s father has been playing curling for over 40 years…  We are a family of curlers.

In summer, Genevieve and I bikes and the kids also ride a lot of bikes with us.

Curling for me has therefore became more than a passion, it became a love story.

 

Thank you

Have a nice day

 

Martin Bégin

Ste-Thérèse, Québec

Rosemère C.C.

Famille-Curling-Fou-97a77c108ccecdcd1fdae5e837539d24-scaled.jpg

CCA-MonHistoire_MyStory-R2.0-10edb5b671c4f1bbf1d8d06012a6a798.docx

Tournoi annuel de « curling home made » à Ville de Lasalle

Voici quelques photos et vidéos de notre tournoi annuel de « curling home made » à Ville de Lasalle. Chaque année nous faisons une fête avec un beau feu d’artifice pour clôturer le tout.

IMG_6106-a4a310f08f13f88595c0d72f1533a85c-scaled.jpg

IMG_6109-95f8690caad77597bc85e13a0cf4ccb8.jpg

IMG_6110-b102ad7dcb689d35caa2dcd7c626b4a4.jpg

IMG_6111-2562b4f66e7e369b87dc8e7c52d52715.jpg

2014, année des Olympiques et année d’émerveillement devant tant de talents.

2014, année des Olympiques et année d’émerveillement devant tant de talents.

C’est en regardant l’équipe canadienne féminine au curling que je me suis dis qu’un jour j’essaierais ce sport si mystérieux. Comment faisait-elle pour faire courber la pierre, pour être si précise ?

Jennifer Jones m’a inspirée et c’est grâce à elle qu’à la retraite je me suis inscrite à ce sport. Je n’avais jamais touché à une pierre de ma vie.

Je joue avec le Club sportif des 50 ans et plus de Cap Rouge depuis 2015. J’ai « pogné » la piqûre et je suis devenue une passionnée. Je regarde à la télévision tous les « Grand Slam », la Coupe Continentale, le tournoi des Coeurs, le Brier, la coupe du monde, etc. Je connais toutes les principales équipes canadiennes masculines et féminines.

J’arbore fièrement le chandail de Team Jones que j’ai reçu en cadeau. Malheureusement, je ne crois pas que mes performances soient meilleures. Lorsque je joue, je me dis au bloc de départ: « Réveille la « Jen » qui sommeille en toi ». Peut-être qu’un jour j’aurai le bonheur de la voir en personne !

DSC7575dg-cb6a63b2492af3fa49e4141b4d886823.jpg

DSC7597dg-7731e3d0b042bb4cb2b86a13bb78ee73.jpg

PB220025-4f03dee1af316b388cbb05f32eeeecd6.jpg

Le curling a contribué à créer un incroyable lien avec ma fille

De : Ken Peddigrew <kpeddigrew@gmail.com>
Nom du club : St. John’s Curling Club / ReMax Centre

Voici comment le curling a contribué à créer un incroyable lien avec ma fille. Il arrive un moment dans la vie de chaque père où sa fille n’est plus une petite fille. Elle devient très vite une jeune femme. C’est difficile, mais on doit se résigner à accepter le fait qu’on n’est plus le centre de son monde.

Toutefois, avec le curling, j’ai eu l’occasion incroyable d’être l’entraîneur de ma fille, et l’entraîneur de l’incroyable Team Locke, composée de Cailey Locke, de Katie Peddigrew, de Sitaye Penney et de Kate Young, soit les plus jeunes championnes provinciales de l’histoire du curling de Terre‑Neuve‑et‑Labrador ! Wow! Que de beaux souvenirs, allant de la rencontre de l’équipe Jennifer Jones, de l’équipe Homan, de l’équipe Sinclair jusqu’à la réception des maillots de l’équipe Hasselborg! Ce furent des moments inoubliables.

Dans la vie de beaucoup de pères, leur fille vient qu’à leur demander de l’argent et un chauffeur pour se rendre au centre commercial. Pour ma part, j’ai entendu presque tous les jours une demande des plus étonnantes de la part de ma fille : « papa, on peut aller jouer au curling? »

J’ai commencé à jouer au curling à 12 ans avec ma mère

J’ai commencé à jouer au curling à 12 ans avec ma mère, une amie et sa mère. Nous avons appris le jeu et passé du temps de qualité avec des adultes d’une manière positive. C’est ce que le curling a toujours été pour moi, c’est-à-dire établir des liens avec d’autres joueurs et joueuses de curling, qui sont parmi les meilleures personnes de la planète. Quand j’ai commencé à sortir avec un gars qui ne jouait pas au curling, on lui a dit qu’il devait apprendre à jouer. Mes parents et moi l’avons emmené à un Spiel amusant le lendemain de Noël à Irma, en Alberta. Bien qu’il ait perdu pied tellement souvent en s’effondrant durement sur la glace, il a adoré ça! Maintenant, nous jouons tous les deux régulièrement au Curling à Vermilion et participons à des bonspiels chaque weekend où nous le pouvons. Ce weekend, nous jouons au curling avec ma fille et une amie pour la première fois. Le curling est devenu un passe-temps générationnel qui relie tous les membres de notre famille, et j’adore pouvoir partager cette activité avec eux.

J’avais remarqué une annonce dans le Regina Leader Post offrant une occasion d’apprendre à jouer au curling

De : Warren Betker
Nom du club : Weyburn Curling Club

Le 1er juillet 1998, j’ai reçu un appel téléphonique alors que je conduisais mes jeunes filles à une compétition de natation. Je me suis arrêté sur l’autoroute, et on m’a dit que mon père avait reçu un diagnostic de cancer du poumon et qu’il ne devait pas survivre à Noël de la même année.

En famille, nous avons décidé que quelqu’un resterait avec mon père à l’hôpital tous les soirs jusqu’à ce qu’il se sente assez bien pour rentrer à la maison. Quelques nuits plus tard, c’était à mon tour d’aller lui rendre visite.

Nous avons joué au cribbage ce soir-là, tout en parlant de beaucoup de choses. Finalement, notre discussion nous a ramenés au début de la soirée d’un automne, alors que j’étais en 8e ou en 9e année à l’école.

J’avais remarqué une annonce dans le Regina Leader Post offrant une occasion d’apprendre à jouer au curling et au badminton au Wascana Winter Club. Je voulais y aller. Quand j’ai manifesté mon intérêt, mon frère aîné et ma sœur cadette ont fait de même. Le problème, c’est que le coût était de 25 $ par personne, et notre famille ne disposait pas de cette somme. Mes parents étaient tous les deux originaires de la Saskatchewan rurale et avaient passé leur enfance à jouer au curling. Ils voulaient que nous aussi, les enfants, ayons cette chance. Nous avons donc négocié. Comme l’inscription au club de curling ne coûtait que 17 $ par personne, le coût total de 51 $ semblait raisonnable pour mes parents.

Ce que je ne savais pas jusqu’à cette nuit-là à l’hôpital, c’est qu’au cours de discussions entre ma mère et mon père environ 25 ans plus tôt, ils avaient accepté de se donner de plus petits cadeaux de Noël afin que nous puissions apprendre à jouer.

Alors qu’il était allongé dans son lit d’hôpital, les larmes aux yeux, il m’a dit que c’était le meilleur 50 $ qu’il avait dépensé.

Plus tôt cet hiver-là, j’avais participé à mon deuxième championnat national de curling mixte à Owen Sound, en Ontario. Mais plus important encore, en février de la même année, ma sœur cadette était revenue de Nagano, au Japon, avec une médaille d’or olympique en curling. Ce fut l’apogée d’une carrière qui comprenait trois titres de championne canadienne de curling et trois titres de championne du monde.

Ma sœur cadette est Jan Betker, récemment élue troisième meilleure joueuse de tous les temps et membre de l’équipe Sandra Schmirler, considérée comme la meilleure équipe féminine de curling de tous les temps.

Dans ses dernières années, mon père et ma mère ont passé d’innombrables heures à encourager le quatuor Schmirler alors qu’il participait à des compétitions partout au Canada et dans le monde.

Mon père est décédé à la mi-novembre 1998.

Quand on pratique un sport aussi génial que le curling, on a toujours plusieurs souvenirs ou histoires à raconter!

De : Janis
Nom du club : Yellowknife Curling Centre

Quand on pratique un sport aussi génial que le curling, on a toujours plusieurs souvenirs ou histoires à raconter!

Les dames de mon équipe étaient plus que des coéquipières; elles étaient comme mes meilleures amies. ❤

Moi et tous les autres joueurs et joueuses de curling que j’ai rencontrés au fil des ans aurons toujours des souvenirs à raconter et à ressasser.

Ma période préférée de l’année était l’été quand nous allions au camp de curling! Ce sont mes meilleurs souvenirs. Au fait, si votre enfant veut s’inscrire à un camp de curling, envoyez-le au camp de la Whitecap Curling Academy. Je pense que c’est le meilleur!

Mon conjoint a joué au curling pour la première fois l’an dernier.

C’est un plombier. Les plombiers n’ont pas l’habitude de jouer avec de l’eau gelée, mais ils se sont tellement amusés l’an dernier qu’ils joueront encore cette année dans le même tournoi de curling, qui sert également à recueillir des fonds! J’ai entendu dire qu’une jeune fille que j’ai récemment rencontrée et qui n’avait jamais joué au curling auparavant s’était élancée du bloc de départ comme une joueuse expérimentée.

On ne sait jamais tant qu’on n’a pas essayé, n’est-ce pas?

Le curling est un sport formidable à essayer parce que n’importe qui, peu importe son âge, peut y jouer. Vous allez adorer!

Vous pourrez toujours venir nous voir, moi et les amateurs de Yellowknife, en train d’encourager les grands joueurs et grandes joueuses de curling au Yellowknife Curling Centre.

Je n’arrêterai jamais de jouer au curling. J’ai hâte de retourner sur la glace un jour!

Je serais heureuse si cette publication vous encourage à au moins essayer ce sport incroyable.

*P.S. : J’espère que je ne suis pas en retard*

 

Gestionnaire de programme de la Manning Regional Victim Services Society

De : Patricia Proskurniak
Nom du club : Manning Curling Club

Je ne suis pas membre du Manning Curling Club, mais suis gestionnaire de programme de la Manning Regional Victim Services Society, située à Manning, en Alberta.

Aujourd’hui, le 23 février 2019, notre société a organisé son tournoi annuel de curling 2×2 au Manning Curling Rink. Les équipes sont composées de deux adultes et de deux enfants. Si vous pouvez pousser une pierre, même un tout petit peu, vous pouvez faire partie d’une équipe. Nous acceptons les enfants et les adultes de tous âges. Les équipes peuvent être composées de parents avec leurs enfants, de grands-parents avec leurs petits-enfants, ou bien de tantes et d’oncles avec leurs nièces et neveux.

Comme nous accueillons habituellement 16 et même 18 équipes chaque année, ça été un peu difficile aujourd’hui de constater que seulement 8 équipe s’étaient inscrites au tournoi. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une collecte de fonds pour notre groupe, mais plutôt d’une activité de sensibilisation, ce fut un peu décevant de n’accueillir que la moitié des équipes que nous recevons habituellement. Je me suis questionnée à ce sujet, et j’ai appris que notre petite communauté organisait au même moment des jeux toute la journée sur sa patinoire de hockey, que le club 4‑H organisait une tribune et que l’école secondaire était l’hôte d’un tournoi de basketball. Le moment était simplement mal choisi.

Or, malgré la baisse des inscriptions, le niveau de plaisir était élevé! J’ai regardé autour de moi toute la journée en écoutant les enfants s’amuser. Au cours de cet événement, nous avions un pot rempli de bonbons, et les enfants étaient invités à deviner combien il en contenait. Une fois que tout le monde avait joué ses trois parties, nous sommes montés à l’étage pour annoncer l’équipe qui avait obtenu le plus de points. Les membres de l’équipe gagnante ont remporté des T-shirts fournis par une entreprise locale de graphisme. Une autre entreprise locale a assumé le coût du déjeuner pour les enfants préparé par le kiosque de restauration de la piste de curling. Cet événement annuel est un véritable effort communautaire.

Pour en revenir au concours consistant à deviner le nombre de bonbons dans le pot,  je dois avouer que l’enthousiasme des participants a atteint son paroxysme, car le gagnant se voyait remettre un vélo tout neuf! Il s’agissait d’un don d’une autre entreprise locale du secteur forestier. La personne qui a fourni la deuxième approximation la plus juste s’est vue remettre le pot à bonbons!

Tout le monde était fatigué à la fin de la journée, mais il s’agissait d’une « bonne fatigue ». Voilà, c’est ainsi que nous avons célébré la Journée du curling au Canada!

Facilité mon déménagement dans une nouvelle ville

De : Matt Christian
Nom du club : Silverfox – Summerside, Î.-P.-É.

Voici comment le curling a facilité mon déménagement dans une nouvelle ville. Au cours de l’été 2017, notre famille a vécu un changement assez important : nous sommes déménagés de St. John’s (Terre-Neuve) à Summerside (Île-du-Prince-Édouard). Comme pour tout déménagement, celui-ci comportait des avantages et des inconvénients. L’une de nos plus grandes préoccupations était de savoir comment le déménagement allait toucher nos deux enfants, Liam et Camille. Comme Camille n’avait que quatre ans à l’époque, nous savions qu’elle allait probablement bien s’adapter à ce changement.

Pour sa part, Liam avait sept ans et allait quitter ses amis de première année pour commencer sa deuxième année dans une nouvelle école d’une autre province. Même si Liam est un garçon plutôt facile à vivre, nous voulions tout faire pour lui faciliter cette transition. Liam a toujours été un penseur qui adore les casse-têtes et les jeux de stratégie. Il adore également s’asseoir avec nous pour regarder du curling et tenter de comprendre l’approche et les angles. Lorsqu’il a eu la chance de voir en personne le Brier à St. John’s, Liam ne pouvait plus quitter la glace des yeux. Nous avons déménagé à Summerside cet été-là. L’une des choses que nous aimons de notre nouvelle ville, c’est à quel point elle est axée sur la famille.

Lorsque nous nous sommes assis pour discuter des activités que les enfants aimeraient essayer, le curling était en tête de liste pour Liam. Juste un mois après le début de la nouvelle année scolaire, nous avons inscrit Liam au Little Rockers du Silver Fox Curling Club. Le programme était tout ce que nous pouvions espérer. Shelley était une entraineuse junior réputée, toujours positive, toujours disponible et très compétente. Elle a immédiatement fait en sorte que Liam se sente le bienvenue et fasse partie de l’équipe. En y repensant bien, elle a même fait en sorte que Liam se sente le bienvenue d’une façon beaucoup plus générale, car c’est à peu près à ce moment-là que Liam a commencé à se sentir comme à la maison à Summerside. La première année de curling de Liam a été géniale. Il a beaucoup appris et il adorait aller au Silver Fox Curling Club le lundi soir. Pendant l’été, quand les gens lui demandaient s’il jouait au hockey, Liam était fier de dire « non, je suis un joueur de curling ». Liam en est maintenant à sa deuxième année au sein des Little Rockers.

Cette année, Shelley a passé le flambeau à Miranda et à Jami; les deux sont absolument incroyables! Liam a maintenant hâte au prochain funspiel. Il joue même avec des joueurs de curling qui ont quelques années de plus que lui, alors qu’il y a deux ans, il aurait été trop timide pour songer à faire du sport avec des enfants plus âgés; mais c’était avant de découvrir le curling. Ce sport a déjà tant apporté à Liam. En plus d’acquérir des aptitudes de vie quotidienne comme l’esprit sportif, le travail d’équipe et la persévérance, le curling a permis à Liam de se faire de nouveaux amis, de gagner en confiance et de se sentir vraiment comme s’il faisait partie de sa nouvelle communauté. Le curling, c’est super!

Je suis le chef de troupe

De : Glenn Darichuk
Nom du club : Acadia Curling Club

Je suis le chef de troupe du 253e groupe de scouts South Heritage à Calgary, en Alberta. La fin de semaine du 22 au 24 février, nos scouts et nos louveteaux ainsi que les scouts du 118e groupe de St. Andrews se trouvaient dans un camp à Banff. Réalisant que nous serions là pour la Journée du curling au Canada, j’ai fait en sorte que nos groupes passent quelques heures sur la glace au Banff Curling Club. J’ai donc donné à tout le monde une leçon d’histoire sur le curling, puis une leçon d’une heure sur glace suivie d’une partie d’une heure. Tout le monde s’est bien amusé et plusieurs ont essayé le curling pour la toute première fois.

Nous aurons peut-être de nouveaux joueurs de curling dans un avenir rapproché!