Rejoignez la célébration nationale
Journée du curling au Canada

Il faut s’amuser!

Gisele Cyr

12 février 2021

TOTAL VOTES | 1324

Un samedi matin, j’étais au Club de curling de Peterborough, où j’étais membre et je travaillais. Ce jour-là, il y avait un tournoi amical, et ma raison principale pour y être était d’encourager l’équipe de mon fils, qui participait à l’évènement. Juste avant midi, le barman étant occupé, j’ai répondu au téléphone du club : un homme demandait si un évènement de curling se tenait, et dans l’affirmative, si lui et ses amis pouvaient venir regarder quelques parties. Je crois que le fait que nous avions un bar dans le club a rendu l’offre d’autant plus attrayante de son point de vue!

Sept hommes dans la quarantaine, des résidents de Pennsylvanie, qui ne connaissaient rien au sujet du curling, sont arrivés en début d’après-midi. C’étaient des partisans de hockey qui faisaient chaque année un voyage dans une ville différente pour regarder un match de l’équipe locale. Ils essayaient toujours de trouver quelque chose d’intéressant à faire en après-midi, avant d’assister au match en soirée. Le curling les fascinait puisqu’un de leurs amis y jouait. Il les accompagnait habituellement dans ce périple annuel, mais cette année-là il n’avait pas pu, puisqu’il avait un tournoi de curling cette même fin de semaine.

Je leur ai fait un cours éclair sur les règles du jeu, etc. Ils ont décidé de me rejoindre pour regarder le match de mon fils : son adversaire était la présidente de notre club. Le groupe d’Américains s’amusait à apprendre le jeu et bien sûr, à boire des bières canadiennes. Ils ont même fait des paris entre eux sur qui allait réaliser le meilleur tir. C’était amusant de les regarder. Ils se sont vraiment plu et ils ont passé toute l’après-midi à observer et à scander. À la fin de la partie, ils ont tenu une conversation avec les équipes et je les ai présentés à la présidente de notre club. Elle les a accueillis chaleureusement et leur a offert des épingles de notre club, qu’ils ont portées très fièrement.

Ces hommes ont invité plusieurs d’entre nous à les rejoindre pour la fameuse partie de hockey ce soir-là. Ils avaient réservé une loge privée et il y avait de la place pour d’autres personnes. Tout au long de cette partie, ils s’enthousiasmaient toujours pour leur expérience de curling d’après-midi, et ils ont évoqué la possibilité de retourner au club de curling après le match de hockey pour apprendre à lancer et à balayer. Puisque l’évènement social de samedi soir dans notre club avait terminé, moi-même et plusieurs autres joueurs et joueuses avons obtenu la permission de la présidente de notre club pour retourner sur la glace et poursuivre avec la leçon de curling. Nous avons suivi les protocoles pour accueillir les non-membres, et les consignes de sécurité applicables. Nous leur avons prêté les équipements nécessaires : souliers, semelles, balais, etc. Et pour rendre l’expérience d’autant plus « authentique », un des hommes a mis mon kilt de curling! Et c’était parti. Ils se sont amusés à essayer les différents lancers et manœuvres, et on a beaucoup ri! Ils avaient hâte de raconter leur aventure à leur ami absent. Dans les lettres et les courriels qu’ils nous ont envoyés après leur retour chez eux, ils ont été unanimes à dire que c’était de loin leur meilleur périple de hockey et ce, à cause de leur expérience de curling. Certains d’entre eux ont même indiqué qu’ils allaient commencer à pratiquer le curling dans un club local.

Ils ont envoyé deux lettres au club que vous pouvez lire en cliquant sur les photos :