Rejoignez la célébration nationale
Journée du curling au Canada

L’incendie de ma maison n’allait pas m’empêcher d’être au Brier Tim Hortons

Jackie Hritzuk

12 février 2021

TOTAL VOTES | 361

Mon histoire de curling la plus captivante doit sûrement être celle du Brier de 2019 à Brandon, MB. Mon amie et moi avions acheté nos billets et réservé notre chambre d’hôtel une année en avance. J’avais même réservé un vol de Saskatoon à Brandon puisque mon époux et moi serions sur la route de retour d’un couple de mois de « migration d’hiver » en Colombie-Britannique. Il me déposerait à l’aéroport de Saskatoon où je prendrais un vol pour retrouver mon amie à Brandon. Tous les détails étaient réglés, du moins c’est ce que je pensais.

Un couple de semaines avant le Brier, nous avons reçu un de ces coups de fil horribles, très tôt le matin, où on sait même avant de décrocher que c’est une très mauvaise nouvelle. Effectivement, notre fils nous téléphonait pour nous dire que notre maison était en feu. Nous avons plié bagages immédiatement pour retourner en Saskatchewan au plus vite.

À notre retour, nous avons découvert que la maison avait été complètement détruite par les flammes et par les efforts d’extinction. Heureusement, la personne qui veillait sur notre demeure s’était réveillée à l’odeur de fumée et s’est rendue chez les voisins pour appeler les pompiers. Mais Pumpkin, notre chaton, a péri. Nous avions apporté une certaine quantité de nos affaires personnelles avec nous quand nous étions partis en Colombie-Britannique, cependant nous avons perdu des photos et des objets de souvenir cumulés la vie durant.

Nous avons pris contact avec notre assureur pour déposer une réclamation. Des amis nous ont accueillis dans leur maison et nous ont dit que nous pouvions y rester aussi longtemps que nécessaire. J’ai pris la décision d’assister tout de même au Brier à Brandon – nous avions les billets en main; la chambre d’hôtel était réservée. La réclamation avait été déposée, et mon époux et moi avions un logement temporaire – cela ne me ferait aucun bien de rester sur place à ne rien faire.

Dans l’intervalle, mon amie Karen, avec qui j’allais faire le séjour au Brier, s’est mise à l’œuvre dans les coulisses. Depuis un bon bout de temps, mon équipe de curling préférée est celle du Nord de l’Ontario, chapeautée par Brad Jacobs. Samedi soir, nous étions dans les gradins, regardant les parties, quand une représentante de Curling Canada (je crois qu’elle s’appelait Marcy) est venue se présenter. Elle m’a demandé si je voulais porter la pancarte de l’équipe nord-ontarienne lorsque les équipes étaient annoncées avant la ronde de dimanche soir.

J’étais au septième ciel. Marcy m’a donné un tee-shirt spécial que j’allais porter pour la cérémonie, et elle m’a expliqué où et quand je devais me rendre, etc. J’ai eu la possibilité de rencontrer les membres de l’équipe et leur parler avant de les précéder dans l’aréna en tenant la pancarte du Nord de l’Ontario.

J’ai assisté à plus d’une douzaine Briers Tim Hortons à travers le Canada, mais cette expérience d’accompagner les équipes sur la glace restera gravée à tout jamais dans mes souvenirs. Même si tout le reste de ma vie était en mode de crise, je me suis rendu compte qu’il y a toujours du positif, et que ma grande famille de curling est toujours là pour m’épauler. Ce moment de bonheur a atténué la tristesse de l’incendie, et m’a donné un beau souvenir que je pouvais garder. J’apprécie les efforts et la gentillesse de Karen, de Marcy, et de toutes les personnes qui m’ont appuyée. Je les remercie tous.

Jackie Hritzuk